Bruxelles en 1 jour : les musées à ne pas manquer

Imaginez : vous vous êtes lancé le défi quasi impossible de visiter Bruxelles en un jour. Evidemment, il y a plusieurs musées sur votre liste (à moins que vous ne vouliez qu’on vous considère comme blasphème pour le restant de vos jours) mais en un jour, ça paraît délicat. Pas de problème, on vous a dessiné un parcours passant par les musées les plus importants, adresses immanquables et autres curiosités du genre. Déjeunez bien, la journée sera intense. Prêt ?

On commence au centre de Bruxelles : la Grand Place. En un coup d’œil à 360°, les façades majestueuses vous révèlent l’histoire ancestrale de la ville reflétée dans ses pavés (vous serez aussi immortalisés sur une demi-douzaine de photos de touristes, pour la postérité). Votre regard sera sans doute attiré par la devanture gothique flamboyante de l’hôtel de ville (symétrique ou non ?), mais tournez la tête et vous tomberez sur la Maison du Roi ou Musée de la Ville de Bruxelles, à visiter pour tout connaître sur l’histoire de la capitale. Admirez-y le « Bombardement de Bruxelles », de même que le vrai Manneken Pis dans toute sa splendeur. 

Allez, avec tout ce savoir, c’est le moment de se dégourdir les jambes. Traversez la place et prenez la rue à la gauche de l’hôtel de ville. Continuez sur la rue de l’Etuve où vous croiserez le double de notre petit héros pisseur national. Quand vous serez remis de cette rencontre miraculeuse, prenez à gauche rue du Chêne et vous tomberez place de la vieille halle aux blés, l’endroit idéal pour une petite pause. Café ou première gueuze, choisissez assis ;-) ! 

Deuxième étape en vue. Suivez la rue de l’Escalier et allez à droite sur le Boulevard de l’Empereur jusqu’à ce que vous ayez le skatepark à votre droite et l’Eglise Notre-Dame de la Chapelle à votre gauche. Voilà, vous pouvez monter vers le quartier historique du Sablon, mais même si vous y repérez l’un ou l’autre antiquaire intéressant, ne vous ruinez pas directement en souvenirs : les rues Blaes et Haute sont tout aussi réputées ! Frayez entre ces deux rues parallèles à la recherche de l’une ou l’autre curiosité et prenez-vous pour un vrai connaisseur. Objectif : rejoindre la place Poelaert par l’ascenseur emblématique des Marolles. A partir de la rue Blaes, prenez à gauche la rue du Miroir, et si vous êtes déjà rue Haute, prenez à gauche à la rue de l’Epée : cette place où trône l’ascenseur est plutôt mignonne, non ? Encore mieux : lorsque vous serez enfin Place Poelaert, le Palais de Justice derrière vous, admirez le panorama des plus vieux quartiers de Bruxelles (le Sablon et les Marolles) : superbe. 

Assez flâné, on repasse en mode musées. Suivez le tram 92 ou 93 direction Gare de Schaerbeek et stoppez face à l’arrêt Royal. Vous trouverez ici plusieurs musées parmi lesquels les immanquables Musée Magritte et Musée OldMasters. Pourquoi visiter le Musée Magritte ? Question surréaliste : Bruxelles, c’est Magritte. Dans le Musée d’Art ancien par contre, vous trouverez l’une des plus importantes collections de peintres primitifs flamands : des chefs-d’œuvre absolus de Bouts, Memling, Bosch, Brueghel l’Ancien, Rubens, Jordaens, mais aussi ce qui est considéré comme la première peinture d’art moderne : La Mort de Marat (J.L. David). Plein les yeux, et si peu de temps. Relax, ceci dit : visiter un musée, c’est un peu une pause dimensionnelle. 

Pour terminer, on vous emmène rue Ravenstein, directement à gauche de la Place royale. Arrêt recommandé au MIM. Peut-être n’êtes-vous pas musicien talentueux mais le bâtiment du Musée des Instruments de Musique ne laisse personne indifférent : un mélange harmonieux de classicisme et d’art nouveau signé Paul Saintenoy. Tant que vous y êtes, prenez-y l’ascenseur interne et profitez d’une vue imprenable de Bruxelles, plus impressionnante encore que la précédente. 

Vous avez encore un peu temps, c’est ça ? Peu probable mais on a encore un dernier conseil, au cas où. Un havre art nouveau vous attend rue des Sables, n°20 dans l’une des créations magiques de Victor Horta (1861-1947). Votre attention ne sera pourtant pas monopolisée par l’architecture au Centre Belge de la Bande Dessinée : Tintin, les Schtroumpfs, Spirou et tous les héros du neuvième art belge clôtureront notre marathon sur une note aussi hyperactive qu’aventureuse.