15 musées de sciences et techniques à Bruxelles

Nul en sciences ou pas intéressé ? Ces 15 musées vous feront changer d’avis. Pour petits et grands curieux !

Muséum des Sciences Naturelles

La première chose qui vient à l’esprit lorsqu’on pense aux sciences à Bruxelles, c’est sans doute le surnommé « Dino muséum », autrement dit le Muséum des Sciences Naturelles mondialement connu pour abriter une trentaine de squelettes d’iguanodons découverts par accident dans une mine de Bernissart en 1878. Les salles de ce musée contiennent de fascinantes expositions adressées à tous et reconnues pour leur excellente muséographie. 

Aquarium de Bruxelles

Le Monde de Nemo, mais en vrai. Avec 48 aquariums présentant 250 espèces de poissons (poisson clown inclus), amphibiens et invertébrés, l’Aquarium de Bruxelles est à la fois un étonnant lieu d’élevage et un lieu parfait pour se sensibiliser aux problématiques environnementales. 

MOT

L’interactif Musée des Techniques anciennes vous fait comprendre comment notre vie de tous les jours est influencée par l’eau, le vent et la mécanique. Situé dans ce qui sont sans doute les plus beaux monuments de Grimbergen, dans la périphérie verte de Bruxelles, ce lieu offre à la fois un voyage dans le temps et un musée qui ne demande qu’à être touché. 

La Fonderie

Vous vous souvenez quand Bruxelles était dénommée « hellhole » ? Nous, ce qui nous intéresse surtout, c’est de savoir comment notre ville et plus particulièrement Molenbeek étaient jadis centrales, à l’époque de la Révolution Industrielle, ce qui fait de La Fonderie, le Musée de l’Industrie et du Travail un lieu inévitable pour ses expos et ateliers des plus originaux. 

Musée de Zoologie et d’Anthropologie (ULB)

Environ un millier de spécimens de la large collection de l’ULB explorant la diversité et l’évolution des espèces est exposé au Musée de Zoologie et d’Anthropologie. De ses poissons gigantesques préservés dans l’alcool à ses squelettes de girafes et autres fossiles vivants, ce cabinet de curiosités est un réel lieu de pèlerinage naturel pour les étudiants, professeurs, chercheurs, naturalistes ou, à vrai dire, tout esprit curieux.

Musée d’Anatomie et Embryologie humaines (ULB)

Vous avez l’estomac costaud? Ce n’est pas une question que doivent se poser les étudiants en médecine lorsqu’ils visitent ce musée qui exhibe des moulages anatomiques de parties de corps et de fœtus. Une façon convaincante de comprendre le fonctionnement interne de notre corps et les effets d’une santé mal entretenue ! 

Musée belge de Radiologie

Ce musée, qui a fêté ses 25 ans en 2015, vit de l’évidence que la radiologie est l’une des plus grandes découvertes du 19ième siècle. Ceci fait de sa visite une surprise tellement les technologies en matière de radiologie, des premiers rayons-X aux plus récents développements, ont évolué à travers les siècles. 

Jardin botanique de Meise 

Ce qui fut autrefois le Jardin botanique de Bruxelles est à présent situé à Meise. Quelle qu’en soit l’étrangeté, ce magnifique domaine de 92 hectares reste une vision enchanteresse. 18.000 sortes de plantes, des carnivores aux plantes grasses, y vivent en harmonie aux côtés d’un château accueillant des expositions régulières et d’un palais de 13 serres reproduisant les climats de la terre entière. 

Jardin botanique Jean Massart (ULB)

Plus ou moins 2000 espèces de plantes sont cultivées dans ce jardin botanique fréquenté par les académiques et étudiants de l’ULB. Ce qui étonne cependant reste sans doute sa collection de plantes médicinales et aromatiques, l’une des plus riches de Belgique. 

Jardin des plantes Paul Moens (UCL)

Le campus de l’UCL à Bruxelles n’est pas rempli que de salles de cours. Il profite d’un luxuriant parc de 2,5 hectares où un Jardin des Sculptures et le Jardin des plantes Paul Moens coexistent. Ce dernier renferme la collection belge la plus étendue de plantes médicinales, culinaires, alimentaires et toxiques, qu’elles soient terrestres ou aquatiques, que vous en ayez ou non jamais entendu parler ! 

Musée de la Collection pharmaceutique Albert Couvreur

Se mettre à la place du pharmacien est sans doute une expérience que nombreuses personnes pratiquant l’automédication rencontrent dans leur existence, mais pour vivre le real deal, on préfèrera sans doute une visite au Musée de la Collection pharmaceutique Albert Couvreur. Celui-ci comprend, au côté de nombreuses anciennes jarres de pharmacie, d’ustensiles de laboratoires et d’objets de dispensaires, un superbe herbier de plantes ancien, le Cruydt-Boeck (en provenance d’Europe de l’Ouest et d’Europe Centrale et datant de 1553) et un mobilier pharmaceutique complet en chêne noir du 19ième siècle. 

Musée bruxellois du Moulin et de l’Alimentation

Non seulement ce musée est dédié à la nourriture mais il est aussi situé dans un beau moulin classé disposant de son propre jardin. L’histoire du métier et ses techniques sont détaillés dans le Moulin qui offre une perspective inédite du Bruxelles des 19ième et 20ième siècles. 

Musée de la Médecine (ULB)

Probablement l’un des musées les plus morbides mais aussi les plus fascinants de Bruxelles, le Musée de la Médecine expose une large série de modèles anatomiques en cire – souvent ravagés par une variété de maladies, MST incluses – mais pas seulement ! Ce trésor souvent sous-estimé conserve un ensemble d’outils antiques, médiévaux et de la Renaissance incroyablement brutaux en plus, entre autres, d’un modèle anatomique pionnier du Dr Louis Auzoux. 

Musée des Egouts

On pourrait l’appeler Bruxelles à son état le plus vulnérable, le Musée des Egouts explore une partie certes commune mais vitale du fonctionnement de notre ville. Pour ceux qui souhaitent explorer quelques-uns des 350 km de tunnels et canalisations de la capitale, c’est une visite urbex plutôt inattendue.

Planétarium

Ce musée magique vous emmène souvent où l’homme n’a encore jamais mis les pieds. L’un des plus grands d’Europe, le Planétarium de l’Observatoire royal de Belgique sait une chose ou deux sur l’univers et ses mystères infinis, avec son système de projection ultra-performant couvrant un dôme de 840 m2. Il est capable de projeter des merveilles, avec une base de données de plus de 100.000 étoiles : donc, en effet, attachez votre ceinture.