13 musées à l'architecture majestueuse à Bruxelles

Ces musées se visitent tant pour leur art que pour leur majestueux ensemble architectural. Nous réunissons ci-après les joyaux bruxellois aux larges salles immaculées, parquets grinçants ou marbres luisants, qui vous feront encore plus apprécier leurs merveilleuses collections ! 

BOZAR

Evidemment remarqué dans cette liste des écrins majestueux, BOZAR. Le Palais des Beaux-Arts fut conçu par le maître belge de l’Art nouveau Victor Horta (1861-1947). Ca devrait vous suffire mais on ajoute tout de même qu’avec huit étages dont une partie creusée en souterrain à même la place Royale lors de sa construction, BOZAR est en soi une prouesse architecturale. Il semble que le roi ne souhaitait pas que sa vue du centre de Bruxelles soit obstruée par le Palais, et lorsque le roi l’exige… 

Musée du Cinquantenaire, Musée de l’Armée et Autoworld

Le Parc du Cinquantenaire, construit sur ordre de Léopold II (1835-1909) pour célébrer le 50ième anniversaire de l’indépendance belge, forme le décor des trois musées suivants. Ses arcades de la main experte de l’architecte français Charles Girault requièrent toute l’attention, mais cela n’enlève rien aux collections tout à fait royales des trois musées.

Le Musée du Cinquantenaire est l’un des 4 Musées royaux d’Art et d’Histoire de Belgique. Il détient la plus grande collection d’objets artistiques et historiques de l’Antiquité à nos jours en provenance des quatre coins du pays et du monde entier. Faites donc gaffe lorsque vous évoluez parmi ses imposantes statues, qui casse paie.

Mieux vaut emporter vos chaussures de marche pour l’immense Musée de l’Armée, qui s’étend sur quelques 40.000m2. Sa collection, à l’origine issue de l’exposition universelle de 1910, s’est étoffée au fil des années, y compris après les deux guerres mondiales où la Belgique vécut sa part de malheurs… Des armures médiévales aux épées en passant par les uniformes ou à un véritable F-16 : 10 siècles d’histoire militaire impressionneront même les plus pacifistes d’entre nous.  

Autoworld, juste à l’opposé du Musée de l’Armée, raconte l’histoire du quatre-roues, de ses débuts à nos jours ! Des calèches aux formules 1 : ces bécanes sont un aimant pour tout fan d’automobile qui se respecte. Leur plus beau spécimen est sans doute le coupé Minerva (1929) d’une élégance éblouissante, témoin indéniable de l’âge d’or de l’industrie automobile en Belgique. On vous met au défi de visiter ces trois musées en une seule journée ! 

Musée d’Art ancien (OldMasters)

Le Musée de style néo-classique OldMasters (Musée d’Art ancien) respire la classe pure, notamment grâce à l’architecte Alphonse Balat (1818-1895), responsable de son grand hall d’entrée. L’architecture du musée est en harmonie parfaite avec beaucoup de ses chefs-d’œuvre, des primitifs flamands à la Renaissance en passant par le Baroque. Pas d’inquiétude pour le Feng-shui ici. 

Musée des Instruments de Musique

Musique, maestro ! Le MIM a établi ses quartiers depuis la fin du 20ième siècle dans ce qui furent autrefois les magasins Old England. Le bâtiment d’origine date de 1899 et fut créé par l’architecte bruxellois Paul Saintenoy (1862-1952). Sans vouloir dénigrer sa collection impressionnante d’instruments de toutes cultures, sonorités et époques, on visiterait même ce musée si son bâtiment était sur le point de s’effondrer. Son ascenseur seul vaut le détour ! Un mélange d’architecture néoclassique et d’art nouveau pour former une cacophonie mélodieuse.

Musée d'Art religieux moderne

La religion a toujours été une préoccupation majeure, un moteur même, et ce pour de nombreux artistes. Et si le Musée d'Art religieux moderne ne semble pas des plus sexy, sa localisation dans la Basilique de Koekelberg, un des plus beaux lieux de culte du monde, saura rapprocher les points de vue. Ajoutez à ça une touche de Constant Permeke et une pincée de Joan Miro, et on parlera probablement d’illumination. 

Palais d’Egmont

Le Palais d’Egmont, demeure dont la construction fut ordonnée au 16ième siècle par Lamoral, comte d’Egmont et prince de Gavre, a, malgré quelques changements, à peine perdu de sa grandeur d’antan ! A ce jour, il abrite toujours les affaires diplomatiques (inter-)nationales. Ce que son extérieur suggère, son intérieur somptueux le confirme : salles de bains en marbre rose et blanc, galerie de miroirs, bibliothèque du 19ième siècle, escalier calqué sur celui du Château de Versailles… On pourrait continuer mais on préfère vous laisser saliver en paix. 

Palais de Charles de Lorraine

Autre palais, même histoire. Le Palais de Charles de Lorraine date du 18ème siècle. Ce gouverneur des Pays-Bas du Sud (1712-1780) était connu comme un bon vivant, vrai Bruxellois, et d’un oeil expert pour l'art et la culture. Son ancienne résidence rappelle d’ailleurs à chaque visiteur son goût impeccable.

Musée royal de l'Afrique centrale

Le Musée royal de l'Afrique centrale, dans le parc de Tervuren, est situé en bordure du centre, ce qui lui confère outre un édifice monumental, l’avantage de vastes jardins à la française. Le bâtiment principal qui détient sa collection permanente fut créé par le même architecte que les arcades du Cinquantenaire, une fois de plus commandité par Léopold II qui avait de toute évidence une relation controversée avec l’Afrique. L’idée d’ouvrir ce musée prit naissance dans l’exposition universelle de 1897. Aujourd’hui, le musée détient l’une des collections les plus complètes d’œuvres diverses en provenance de l’Afrique centrale, notamment grâce à l’explorateur légendaire Henry Morton Stanley (1841-1904). Ce musée est temporairement fermé pour rénovation.

Centre Belge de la Bande dessinée 

Le CBBD, où règne le monde fantastique du Neuvième Art, est situé dans l’ancienne fabrique de textile de Charles Waucquez. Le bâtiment fut conçu par nul autre que Victor Horta et inauguré en 1906, période où la bande dessinée belge en était aussi à ses balbutiements. L’Art nouveau et la bande dessinée forment ici un duo de rêve : une architecture organique dans un monde enchanteur. Il suffit de pousser les portes du bâtiment pour s’y retrouver dans l’univers féérique de ses héros (ou vilains) préférés. 

Musée Horta

Le Musée Horta, ancien domicile et atelier de l’architecte belge, renferme toute sa virtuosité entre les quatre murs d’une demeure de maître toute de grâce et d’élégance. Ses ornements naturalistes, ses courbes décoratives récurrentes et sa rafraîchissante lumière naturelle en font un voyage saint-gillois dont il est difficile de revenir.

Musée de la Ville de Bruxelles 

Le Musée de la Ville de Bruxelles, aussi connu sous le nom de Maison du Roi ou Broodhuis, rivalise sans effort avec la collection de façades imposantes qui l’accompagnent sur la Grand-Place. Son bâtiment néo-gothique signé Victor Jamaer (1825-1902) vous fera lever la tête à plus d’une reprise. Et son intérieur d’une force redoutable ne fait qu’amplifier la délicatesse de ses collections qui illustrent l’histoire de la capitale belge, et offre un parfait écrin à son invité royal : le seul et unique (vrai) Manneken Pis.