13 musées bruxellois au style architectural unique

Vous ne trouverez ces écrins muséaux nulle part ailleurs dans le monde ! Ici, pas d’immenses salles à colonnes néo-classiques et autres statues d’éphèbes inamovibles, ces musées ont du style, qu’ils soient inhabituel, high-tech ou simplement classe.

Villa Empain 

La Fondation Boghossian promeut le dialogue entre les cultures de l’Est et de l’Ouest. Quant à la Villa Empain qui l’abrite, elle stimule plutôt nos goûts de luxe ! Bâtie dans les années ‘30 sur demande de la famille Empain, cette villa d’entre les villas ne laisse personne de marbre : il s’agit de la plus pure représentation d’une classe éternelle.  

WIELS

Ce centre bruxellois pour l’art contemporain a élu domicile en 2007 dans les anciennes brasseries Wielemans-Ceuppens. Leurs imposantes cuves de brassages sont restées, amplifiant une conception visionnaire de l’espace par l’architecte du lieu, Adrien Blomme (1878-1940). Le bâtiment moderniste a beau avoir plus d’un siècle, sa gestion subtile et inventive de la lumière et des grands espaces ouverts pourrait très bien dater d’hier, faisant du WIELS un classique en béton armé.  

Musée et Jardins Van Buuren

Le Musée Van Buuren offre une expérience totale. Son extérieur, dont les jardins sont entretenus de manière méticuleuse, demande d’ailleurs une attention toute particulière tant il est possible de se perdre dans ces multiples labyrinthes en oubliant les trésors que peut offrir la demeure. Ses briques furent pourtant érigées en 1928 dans le style remarquable de l’Ecole d’Amsterdam. Et si son intérieur regorge de richesses, c’est sans doute grâce à la fièvre collectionneuse de ses illustres occupants, les mécènes Alice et David van Buuren.

Porte de Hal

Avec tout ce modernisme, on en oublierait presque que Bruxelles est une ville ancestrale. Heureusement, la Porte de Hal nous rappelle au 14ième siècle ! Ce qui était l’une des portes de la ville est l’un des vestiges d’une époque lointaine offrant tout aussi bien un regard unique (et un panorama) de la Bruxelles d’hier que d’aujourd’hui. 

MIMA

En 2015, l'ancienne brasserie Belle-Vue est prise d’assaut par le MIMA. Un musée hype s’installant dans une ancienne brasserie, plutôt familier, non ? Un concept qu’on approuve. Laissez-nous vous porter le long du canal à travers le courant de la culture 2.0 et de l’art contemporain dans leur toute grande diversité. 

Halles Saint-Géry

Les Halles Saint-Géry situées à l’épicentre de Bruxelles forment une partie fascinante de son folklore. Le chemin vers son entrée est jonché d’obstacles et de distractions vu que ce qui était un marché couvert en 1881 est à présent encerclé de quelques-uns des bars les plus animés de Bruxelles. Son intérieur vaut pourtant le détour : structures en acier d’une élégance remarquable et lumière abondante vous font quasiment oublier que vous n’êtes pas déjà dehors, attablé en terrasse. 

Clockarium

À peu près tous les dimanches à 15h05 pile, le Clockarium vous ouvre ses portes. Sa façade rompt délibérément avec l’allure quotidienne des maisons mitoyennes communes, formant un compromis de briques entre maison de travailleur et villa de luxe, équilibre unique dans l'art déco. Son intérieur, où le temps ne s’arrête littéralement jamais, complète parfaitement cette vision, riche d’une collection d’horloges en faïence de la période d’entre-deux-guerres. 

Train World

Lorsqu’on entre dans le hall monumental de Train World, autrefois gare de Schaerbeek, on se sent la nostalgie de monter à bord d’un train vers d’autres aventures, entre rebondissements divers et un soupçon de romance. Une visite du musée lui-même répondra tout simplement à cette envie.

Maison Cauchie

Cette maison de maître opulente - vous l’aurez deviné – est attribuée à l’artiste bruxellois Paul Cauchie (1875-1952) et est, en soi, une œuvre d’art. Sa dernière pierre fut posée en 1905, époque de l’apogée bruxelloise de l’Art nouveau. Ses décorations et ornements sensationnels, en particulier de nombreux sgraffites muraux, en font la fine fleur de ce que l’art nouveau a à offrir.

Musée Marc Sleen

Le Musée Marc Sleen détient la mémoire de l’un des géants de la bande dessinée belge. Le musée s’est installé dans les anciens quartiers de la rédaction du journal ‘De Nieuwe Gids’, où le héros chéri de Marc Sleen, Nero, s’est vu publier pour la première fois. Vous découvrirez que le cartooniste au grand sourire a en fait commencé sa carrière pour De Standaard.

Bibliothèque royale de Belgique

La Bibliothèque royale est depuis 1969 juchée sur le Mont des Arts aux côtés du MIM, BOZAR et autres Musées royaux des Beaux-Arts. Si l’Albertine majestueuse, en référence à la statue d’Albert I, semble d’une solidité indestructible, vous serez sans doute aussi charmé par sa terrasse sur toit à l’abri des regards. Ce bâtiment grisonnant, épitome du retro, réalise l’impossible : rendre tendance le beige le plus terne, tout en ravivant votre amour des belles lettres.

Planétarium

Le musée de l’astronomie à Bruxelles, dit Planétarium, a été fondé en 1935 sous l’impulsion de l’Exposition Universelle de Bruxelles. Si une autre édition a quelque peu éclipsé celui-ci par l’inauguration de l’Atomium en 1958, il est bien temps de le faire sortir de l’ombre des sphères de Waterkeyn. Le dôme du Planétarium, d’un diamètre de 23 mètres et d’une surface de projection de 840 mètres, est l’un des plus grands d’Europe, nous ramenant à notre toute petite existence face à l’univers.