10 musées secrets à Bruxelles | #7 CIVA

Dans les recoins intimes de Bruxelles, à la rencontre de dix musées et centres d’art secrets.  

Un peu à l’écart de la Place Flagey, se trouve le bâtiment du CIVA, une fondation qui rassemble une grande quantité de trésors liés à l’architecture et l’urbanisme. Des plans d’architectes, des maquettes, du mobilier authentique, le CIVA regorge d’archives pour penser l’architecture bruxelloise du futur, en se basant sur les créations du passé. Si certains débats s’adressent à un public averti, d’autres visites guidées sont destinées à tous les bruxellois puisque la ville leur appartient ! Une partie de la collection du CIVA a récemment élu domicile au tout nouveau KANAL – Centre Pompidou.

Dieter Vanthournout, chargé de communication, nous emmène dans les coulisses du CIVA.

Qu’est-ce qu’on vient voir quand on se rend au CIVA ?

Nous avons entre 500 et 600 fonds d’archives que nous essayons de valoriser le plus possible dans nos expositions, lors de débats, de conférences, dans des publications, …

Nous organisons de grandes expos 3 à 4 fois par an, en plus d’une mini expo dans notre mezzanine. A côté de ça, nous organisons une fois par mois un « book launch » : un nouveau livre y est présenté dans notre bookshop par son auteur ou un spécialiste. Notre bibliothèque est aussi accessible pour consulter un large choix de livres sur l’architecture, l’urbanisme, les jardins, l’architecture du paysage, les écosystèmes urbains, … Et puis c’est aussi un endroit paisible pour étudier !

Quels sont tes coups de cœur personnels au musée ?

Vu que les expositions sont temporaires, j’ai des coups de cœur temporaires ! Je dirais les archives, véritable caverne d’Ali Baba ! Chaque fois qu’on ouvre un tiroir, on est immergé dans une époque et dans une certaine vision de la ville. Nous avons par exemple des maquettes qui ont été complètement reconstituées. En voyant le résultat final tu te sens proche de l’architecte.

Qu’est-ce qu’il y a de plus secret au musée au CIVA ?

Encore une fois, les archives ! Peu de personnes connaissent l’ampleur de ce que nous avons ici, c’est phénoménal ! Mais ça ne restera pas secret très longtemps, on aimerait les ouvrir très prochainement au public et y organiser des visites.

A part une visite classique, qu’est-ce qu’il se passe d’autre au CIVA ?

Nous organisons des visites VIP : c’est une personnalité connue et intéressée par l’architecture, qui fait le guide ! Nous avons aussi un service éducatif très élaboré : il y a toujours quelque chose à faire pour les enfants. Ils peuvent participer à des ateliers pour créer leur propre maquette ou reconstituer la ville à travers le jeu Minecraft. On leur apprend à lire leur ville.

On peut également acheter de super chouettes bouquins dans notre bookshop !

Quel est ton autre musée bruxellois préféré ?

Le MIMA, pour la dynamique qu’il apporte dans le quartier. Ce n’est pas un musée classique, il a amené une nouvelle approche et une nouvelle façon de faire et les expos sont toujours super intéressantes.

Et évidemment le KANAL. Ca fait chaud au cœur en tant que bruxellois de voir un projet comme ça se réaliser. Le bâtiment est important et riche de sens ! C’est un tout nouveau pôle pour l’art contemporain pour tous les bruxellois.

Si je te donne un vœu magique pour le musée ça serait quoi ?

Il est déjà en train de se réaliser ! Nous voulions plus de visibilité mais depuis notre installation au KANAL, c’est chose faite ! Cela permet de montrer qui on est et ce que l’on a. Alors le vœu serait que les travaux ne prennent pas trop de temps. Et un deuxième vœu serait de pouvoir impliquer l’entièreté des bruxellois de 4 à 110 ans !

BONUS | Portrait chinois : Si le CIVA était …

Une couleur ? Ocre ou blanc. Ca représente la temporalité de nos expos et les différentes couches de la ville. C’est aussi une couleur qui rappelle l’ouverture d’esprit.

Une célébrité ? John Coltrane, le meilleur saxophoniste de jazz ! Il adapte le jazz aux différentes époques. Il s’adresse à un public d’initiés mais également à un public plus large, comme nous !

Un plat belge ? Les boulettes sauce tomate ! Ca à l’air simple comme ça, mais l’une recette ne vaut pas l’autre. C’est comme une façade, lorsqu’on y prête plus attention, on peut y lire une histoire.

Un animal ? Un paon. Déjà parce qu’il est présent dans l’art nouveau, mais aussi parce que c’est l’animal qui se dévoile et que tu apprends à l’aimer en voyant tout ce qu’il peut t’offrir!