10 musées secrets à Bruxelles | #5 Musée bruxellois du Moulin et de l'Alimentation

Dans les recoins intimes de Bruxelles, à la rencontre de dix musées et centres d’art secrets.  

Il était une fois à Evere, la commune bruxelloise du witloof, un grand moulin blanc. A la fin du 19ième siècle, on y produisait des épices, des saucisses et des boyaux, miam ! Suite à l’urbanisation de Bruxelles et à la création d’autres moulins, celui d’Evere est malheureusement laissé à l’abandon pendant de nombreuses années. 

Jusqu’à ce que la commune le prenne sous son aile – aile d’ailleurs perdue par le moulin – et le transforme en 2008 en musée du Moulin et de l’Alimentation. Chaque année, le musée propose une nouvelle exposition sur le thème de l’alimentation et, surtout, des visites culinaires et des dégustations. N’en dites pas plus, on arrive !

Delphine Vandenbranden, employée du musée, nous emmène dans les recoins les plus secrets et gourmands du musée.

Qu’est-ce qu’on vient voir quand on se rend au musée du Moulin et de l’Alimentation ?

En dehors du moulin lui-même, nous organisons chaque année une exposition sur un thème alimentaire différent. Nous avons déjà parlé de la glace, des bonbons, des épices, … L’exposition aborde autant l’histoire de l’aliment que sa problématique et sa place dans la société. Cette année jusqu’au 31 aout, c’est la pomme de terre qui est à l’honneur. On vient y apprendre son histoire, son apparition en Europe, ses différentes préparations, son usage externe à la cuisine, …

Quels sont tes coups de cœur personnels au musée ?

J’en ai deux et ce sont des inventions made in Belgium ! Tout d’abord le « millecroquettes », un appareil réalisé par un anversois pour réaliser des croquettes à la perfection. Cette machine est tellement pratique qu’elle a reçu le premier prix du Salon des inventeurs ! Ensuite, j’aime aussi beaucoup le prototype pour une machine automatique à frites. Le concept est super mais n’a pas fonctionné chez nous : on tient trop à nos fritkots !

Qu’est-ce qu’il y a de plus secret au musée du Moulin et de l’Alimentation ?

Le moulin en lui même est assez secret. Peu de personnes sont au courant qu’il existe ce petit îlot de verdure à quelques mètres de la vibrante chaussée d’Haecht.

A part une visite classique, qu’est-ce qu’il se passe d’autre au musée du Moulin et de l’Alimentation ?

Des visites gourmandes (on déguste) et des visites ateliers culinaires (on prépare et on déguste). Avec le thème de la pomme de terre, on cuisine avec les visiteurs des croquettes et des röstis, bien sûr, mais aussi des recettes plus insolites comme un gâteau au chocolat à la patate !

On participe aussi à des évènements comme les Nocturnes, les Journées du Patrimoine, Place aux Enfants, … On organise aussi des anniversaires pour les enfants et ça marche super bien !

Quel est ton autre musée bruxellois préféré ?

Le musée d’Ixelles ! Les expos temporaires sont super intéressantes : entre jeunes artistes et talents plus confirmés, c’est toujours une belle découverte. Sans parler de la collection permanente qui est incroyable.

Si je te donne un vœu magique pour le musée ça serait quoi ?

Soit créer plus d’expositions qu’une seule sur l’année, soit que le musée soit téléporté plus proche du centre-ville pour être plus accessible au public.

BONUS | Portrait chinois : Si le musée du Moulin et de l’Alimentation était …

Une couleur ? Le blanc bien sûr, pour la farine et c’est la couleur de notre moulin.

Une célébrité ? Eddy Merckx, un célèbre Everois ! Il n’est pas resté mais le moulin si.

Un plat belge ? Les frites en ce moment et le chicon pour toujours.

Un animal ? Le caméléon car le moulin s’adapte selon les 4 saisons et l’exposition temporaire se renouvelle chaque année.