10 musées secrets à Bruxelles | #4 La Fonderie

Dans les recoins intimes de Bruxelles, à la rencontre de dix musées et centres d’art secrets.  

Retour dans le temps pour découvrir la vie au siècle dernier dans une partie de Bruxelles surnommée le petit Manchester belge ! C’est là où La Fonderie, le Musée bruxellois des Industries et du Travail nous emmène pour nous parler d’une ville en pleine expansion.

 Croyez-le, en 1814, Molenbeek ne comptait que 1600 âmes ! A la fin du 19ième, ce sont plus de 58.445 habitants qui peuplent ce quartier : un véritable boom industriel raconté par La Fonderie via toute une série d’objets témoins de l’accomplissement des travailleurs belges et immigrés qui font, aujourd’hui encore, la réputation de la Belgique et de ses produits de qualité. De l’or noir (le chocolat) à la bière, des métiers à tisser aux pianos, on vient admirer à la Fonderie une multitude de souvenirs qui ont façonné la vie industrielle en Belgique. 

Pascal Majerus, conservateur du musée, nous parle des secrets qui donnent de l’âme à ce lieu.

Qu’est-ce qu’on vient voir à la Fonderie ?

En fait, la toute première chose que vous pouvez voir en rentrant à la Fonderie, ce sont … des chats ! Une dizaine de félins se baladent ici, ils sont chez eux. Les voisins du quartier viennent même parfois leur rendre visite. Ensuite, avant de vous immerger dans la collection à l’intérieur, vous voyez les bâtiments en ruine de « La Compagnie des Bronzes », qui datent du 19ème siècle. Cette trace du passé surprend toujours les visiteurs, c’est inattendu !

Quels sont tes coups de cœur personnels au musée ?

Le lion en plâtre, un vrai chef d’œuvre art déco avec une magnifique finition. Pour la petite histoire, c’est sur base de ce lion qu’a été créé le lion en bronze du zoo de New York.

Qu’est-ce qu’il y a de plus secret à la Fonderie ?

Nos collections qui se trouvent dans un endroit top-secret à Anderlecht. Cet endroit est indescriptible : il y a une quantité inouïe d’objets d’époque à trier ! Les conditions dans lesquels certains objets arrivent sont très mauvaises mais nous n’avons pas les moyens pour tout restaurer. Ce matin, je m’y suis rendu pour trier … des pianos anciens !

A part une visite classique, qu’est-ce qu’il se passe d’autre à la Fonderie ?

Nous sommes des acteurs actifs d’éducation permanente ! C’est-à-dire que nous voulons absolument accueillir un public qui n’a pas l’habitude d’aller au musée. Le thème du travail parle à tout le monde. Sur cette base, nous organisions par exemple des visites avec des personnes qui apprennent le français ou des réfugiés syriens qui sont en alphabétisation. Nous adaptons alors la visite avec des guides qui peuvent traduire pour eux. Nous organisons également des activités « parents admis » et des activités scolaires. Nous avons un stage « Apprenti du Métal » qui permet aux enfants à partir de 10 ans de manier et connaître les métaux et créer leur propre statue de bronze ! Et puis nous organisons aussi des visites guidées originales à travers les différents coins de Bruxelles. 

Quel est ton autre musée bruxellois préféré ?

Je dirais tout d’abord le musée Van Buuren, il est très agréable et tout y est très beau ! Et puis, le Musée Art & Histoire qui est pour moi le plus extraordinaire, la collection est immense. J’y ai travaillé comme guide et j’arrivais encore à m’y perdre !

Si je te donne un vœu magique pour la Fonderie, ça serait quoi ?

Entendre les rires des enfants jouer dehors. Cela voudrait dire que la cour est rénovée, sécurisée et accueillante.

BONUS |Si La Fonderie était …

Une couleur ? Vert bronze, notre identité !

Une célébrité ? Guido Vanderhulst, notre fondateur.

Un plat belge ? Le stoemp, comme à Molenbeek, c’est un mélange dont l’aspect est discutable à première vue mais qui est en fait délicieux !

Un animal ? Un félin, bien sûr ! Indépendant mais toujours présent.