10 musées bruxellois dont vous ignorez sans doute l’existence

Les musées suivants sont ceux devant lesquels vous ne devrez pas faire la file mais dont vous quitterez le seuil avec enthousiasme. On vous les révèle, du dessous de leur paillasson, pour que vous ne les oubliez jamais !

La Maison d’Erasme au Béguinage d’Anderlecht

Depuis le 13ième siècle déjà, un béguinage belge cosy a élu domicile à Anderlecht. Dans l’ombre de la gothique Collégiale Saint-Pierre et de l’Eglise Saint-Guidon, entourée de maisons pittoresques et d’un jardin philosophique en dialogue avec un tas d’œuvres contemporaines (dont "les Larmes du Ciel" de Marie-Jo Lafontaine), l’on retrouve l’intemporelle Maison d’Erasme. Dans la demeure qui fut celle de l’humaniste quelques mois en 1521, on retrouve notamment des chefs-d’œuvre absolus tels "l’Adoration des Mages" de Jérôme Bosch, un triptyque à l’histoire tumultueuse (volé à l’Eglise d’Anderlecht en 1973 et retrouvé lors d’un guet-apens ingénieux) aux côtés d’éditions et manuscrits originaux par l’humaniste. Notre catalogue des « 100 trésors » en révèle davantage sur ce musée qui détient aussi une gravure du maître par Albrecht Dürer en personne. 

Argos – Centre for art and media

D’un béguinage moyenâgeux à un centre sur le film et la vidéo d’art en Belgique, nous sommes assez friands de contrastes. ARGOS est aussi diversifié que la Maison d’Erasme mais d’une manière totalement différente (médiathèque, archives, salle de projection,…). Ce centre d’art audiovisuel contemporain offre notamment des rétrospectives superbes, et dans son ancien entrepôt industriel, la multiplicité d’écrans capte toute l’attention.

Palais du Coudenberg

Le Coudenberg est savoureusement underground. Peut-être pas dans le sens figuré du terme, mais bien littéralement. Sous la Place Royale se cache un Palais datant du 12ième siècle. Les vestiges de cette gloire passée, qui ne voient plus la lumière du jour, ont pris aujourd’hui valeur de trésor.  Ce qui y frappe le plus est sans doute son "Aula Magna", une grande salle autrefois prestigieuse construite à la demande du duc de Bourgogne Philippe le Bon au milieu du 15ième siècle. Plusieurs étapes importantes de notre histoire ont eu lieu ici, comme l’accession au trône et la passation de pouvoir de Charles Quint, respectivement en 1515 et 1555. Bref, l’histoire de la Belgique et de l’Europe, qui prendra au cœur petits et grands archéologues. 

Musée Wiertz

Le musée Wiertz est parfois injustement oublié et ce sans raison apparente : le romantique Antoine Wiertz (1806-1865) a peint des scènes puissantes égalant sans effort ses pairs des périodes Renaissance et baroque.

MEM - Musée de l'Erotisme et de la Mythologie

Peut-être n’en direz-vous pas trop sur votre visite au MEM après coup… Aussi pompeux que cela puisse sonner, ce musée étudie le lien entre l’érotisme et la mythologie mais ne manquera pas de vous faire rougir. Contenu éducatif non-négligeable ! 

art et marges musée museum

Comme l’ensemble des musées de cette liste, celui-ci ne devrait pas s’y trouver. Situé dans le quartier bien connu des Marolles, l'art et marges musée museum rend avec virtuosité hommage aux artistes en marge : outsiders et personnalités uniques. Vous ne trouverez pas leurs œuvres dans de quelconques livres d’art, on est donc extatique qu’ils aient trouvé là domicile. 

Maison Autrique

En 1893, ce manoir fût commandé par Eugène Autrique à son ami Victor Horta. Il opta pour un bastion typique de l’art nouveau : espaces minutieusement pensés et décorés de courbes et mosaïques, lumière naturelle abondante et sgraffites sublimes dans le pur style élégant d’Horta. Son occupant d’origine y est aussi évoqué, notamment dans une salle des cartographies dont il était amateur. 

La Fonderie

La Fonderie est une ancienne fabrique de bronze autrefois centre névralgique de l’industrie bruxelloise. Le quartier, jadis surnommé celui du Manchester belge, s’illustre d’ailleurs parfaitement par la proche présence du canal de Bruxelles. Dans ce riche creuset à présent mondialement connu comme Molenbeek se révèle un passé industriel lointain. Le chef-d’œuvre de ce Musée de l’Industrie et du Travail est sans doute son métier à tisser de la passementerie De Backer. L’été, vous pouvez également y suivre divers ateliers de ferronnerie.

Musée René Magritte 

Même pour les Bruxellois, c’est toujours très confus : en plus du Musée Magritte du centre existe aussi un autre musée dédié à l’artiste surréaliste bruxellois. Le Musée René Magritte est situé à Jette, plus particulièrement dans ce qui fût la maison de l’artiste durant 24 années. Ses résidence et atelier sont adossés à un tout nouveau Musée d’art abstrait, un courant étroitement lié aux travaux du Jettois. 

Musée des Sœurs noires

Le Musée des Sœurs noires sonne aussi excitant que la fête des crêpes chez votre grand-mère le dimanche après-midi. Et pourtant, rien n’est moins vrai ! D’abord, ce musée se trouve dans un lieu unique : la Basilique de Koekelberg. Ce temple religieux, bâti dans le style art déco, est la cinquième plus grande basilique au monde et offre un panorama miraculeux (pun intended) de Bruxelles. Ensuite : l’art lui-même, bien évidemment. Un ensemble diversifié de peintures flamandes, mobilier, objets, sculptures, dentelles et vaisselles.