Soutenez-nous

Tony Cokes - 'If UR Reading This It’s 2 Late: Vol 3'

Exposition > ARGOS

Cet automne, ARGOS présente If UR Reading This It's 2 Late, Vol. 3, la première exposition exhaustive dédiée à l'artiste américain Tony Cokes en Belgique. Outre une série de vidéos représentatives réalisées depuis la fin des années 1980, elle présente également deux œuvres qui lui ont été nouvellement commandées.

If UR Reading This It's 2 Late, Vol. 3 met en lumière l’ingéniosité avec laquelle Cokes subvertit les pratiques et les discours liés à la musique pop et électronique, en se concentrant sur ses œuvres qui relient la culture populaire, le capital et la race. Nommée d'après une mixtape Drake de 2015, l'exposition met en avant le mixage comme une stratégie clé dans la pratique de Cokes. Tout comme les mixtapes, les vidéos de l'artiste consistent en assemblages de pistes existantes et en fragments textuels de grand format, forgeant de nouvelles significations et de nouvelles perspectives grâce à la fusion inattendue de ces éléments.

Au cours de sa carrière, Cokes a progressivement dépouillé le cinéma de ses éléments constitutifs – image, texte, son – tout en s'attaquant aux complexités et aux ambiguïtés inhérentes au médium. Entre ses mains, le cinéma - l'un des principaux langages médiatiques du capital - se retourne avec force contre lui-même. À travers cette tension, l’artiste souligne le potentiel du médium en tant que site d'analyse et de réflexion tout en sapant ses prétentions habituelles à l'objectivité et à la vérité.

Puisant dans un répertoire polyphonique, d'Aretha Franklin à Morrissey, de Malcolm X à Louis Althusser, Cokes interroge avec force la notion de paternité de l’oeuvre. À ce titre, il se positionne plus comme un « lecteur », ou un « éditeur » que comme un auteur traditionnel, ce qui lui permet de « modifier et reconstruire des œuvres existantes pour produire des lectures et des effets différentiels ».

Dans If UR Reading This It's 2 Late, Vol. 3, ces « lectures » et « effets » abordent une myriade de tropes musicaux – de la naissance de la techno minimale à Detroit à la musique utilisée comme instrument de torture dans l'armée américaine. Ce faisant, l'exposition crée des flux d'informations et d'affects très stimulants, tout en offrant un aperçu contextuel de l'un des cinéastes/remixeurs majeurs du paysage culturel actuel.

Afin d'ouvrir l'exposition vers l'espace public, toutes les vidéos présentées dans If UR Reading This It's 2 Late, Vol. 3 sont également montrées dans une vitrine récemment ouverte au 62 Rue des Commerçants. Ainsi, nous invitons les passants à s'intéresser au travail de Cokes.

L'exposition consiste également en une collaboration spéciale avec le night club bruxellois C12, dans lequel la vidéo Evil.80.Empathy? (2020), une réflexion sur les récentes manifestations mondiales du mouvement Black Lives Matter, sera présentée dans la monumentale Salle Horta à Bruxelles. Ce lieu fonctionne comme un chemin public entre la gare centrale de Bruxelles et le centre-ville.

Co-organisé par le Goldsmiths Centre for Contemporary Art (28.09.2019-12.01.2020) et le Carpenter Center for the Visual Arts de l'Université de Harvard (30.01-12.04.2020).

L’ARTISTE :

Tony Cokes vit et travaille à Providence, Rhode Island, où il est enseigne au département de la culture moderne et des médias à la Brown University. Ses œuvres ont été exposées à la Documenta X à Kassel, le Whitney Museum of American Art à New York, la Whitechapel Gallery à Londres, l'Institute of Contemporary Art à Philadelphie, la 10e Biennale de Berlin, le New Museum à New York, REDCAT à Los Angeles et le Louvre à Paris. Les œuvres de Cokes font partie des collections du MoMA à New York, du Centre Pompidou à Paris, du Hammer Museum à Los Angeles, du SF MoMA à San Francisco et du Carnegie Museum à Pittsburgh, entre autres. Il a reçu des subventions et des bourses de la Fondation Rockefeller, de la Fondation Guggenheim, du National Endowment for the Arts, du New York State Council for the Arts, de la New York Foundation for the Arts et du Getty Research Institute.