Soutenez-nous

Arié Mandelbaum

Expositions Art > Musée Juif de Belgique
L’exposition Arié Mandelbaum est une création originale du Musée Juif de Belgique. Souvent exposé, le travail du peintre Arié Mandelbaum (°1939, Bruxelles) n’avait jamais fait l’objet d’une rétrospective. Pour la première fois, productions anciennes et créations récentes sont ici mises en dialogue, dans un parcours s’étalant de 1957 à 2022.
L’exposition Arié Mandelbaum est une création originale du Musée Juif de Belgique. Souvent exposé, le travail du peintre Arié Mandelbaum (°1939, Bruxelles) n’avait jamais fait l’objet d’une rétrospective. Pour la première fois, productions anciennes et créations récentes sont ici mises en dialogue, dans un parcours s’étalant de 1957 à 2022.Fils d’immigrants juifs polonais, Arié Mandelbaum commence à peindre à l’âge de seize ans. Dès le début des années 1960, il est considéré comme l’un des talents les plus prometteurs de la peinture belge. Au cours des décennies suivantes, il mène une œuvre au long cours, à la fois singulière et exigeante. À l’expressionisme exacerbé de ses débuts, succède à partir des années 1980 une expression plus retenue, donnant naissance à des œuvres à la fragilité troublante qu’il poursuit jusqu’à aujourd’hui.L’exposition s’articule autour de différents thèmes. On découvre d’abord la manière dont l’artiste traite de l’intimité, avant que la politique – en particulier la contestation antiautoritaire de 1968 – ne télescope ses questionnements intérieurs. Le parcours se poursuit par l’exploration de l’autoportrait et du corps, deux thèmes à travers lesquels on voit le travail d’Arié Mandelbaum se transformer en une réflexion sur la trace, l’absence, l’effacement. La violence politique, notamment liée au (néo)colonialisme, fait alors un retour marqué dans son œuvre. Au cours des deux dernières décennies, celle-ci est toujours plus marquée par la mémoire de la Shoah – comme un retour du refoulé chez cet enfant de la guerre qui restera toute sa vie un peintre indocile.Les oeuvres présentées proviennent des collections du Musée Juif de Belgique, mais aussi d’institutions comme le Musée d’Ixelles, le Musée de la Banque nationale de Belgique ou encore les collections de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Nombre de collections privées ont également été mobilisées, notamment celles de particuliers ou encore la Belfius Art Collection.